Un procédé impeccable en salle de brassage avec NEGELE

Téléchargement

L’avance de l’automatisation dans l’industrie alimentaire a fait depuis déjà longue date son entrée également dans les petites et moyennes brasseries. Maintenant que le remplissage, le nettoyage, l’emballage, etc. se déroulent dans une large mesure automatiquement, les processus sensibles en salle de brassage font également de plus en plus l’objet d’une automatisation.

La filtration, ce que tout maître brasseur confirmera, présente parmi ces processus un défi particulier, comme celle-ci in-fluence de façon décisive la qualité de la bière. Plusieurs facteurs, comme, p. ex., la vitesse de filtration, le moment du piochage du gâteau de drêche et la turbidité du moût, doivent être accordés les uns aux autres de façon optimale. La pression différentielle qui se forme entre le filtre-presse et le moût représente un paramètre adéquat pour la commande de la filtration. Celle-ci résulte de la densification de la drêche au cours de la filtration.

Client

L’application

Mesure de pression différentielle pour la commande de la filtration.

Les exigences

Après l’empâtage, la maische est transférée par pompage dans la cuve de filtrage. C’est à ce moment que le moût de bière est séparé des particules de malt, que l’on appelle « drêche ». Après un temps de sédimentation suffisant, un gâteau de sédimentation se forme par dépôt de la drêche et le moût peut être soutiré au travers du filtre-presse, qui est pourvu de fentes. L’écoulement du moût a pour effet de modifier le diamètre efficace des capillaires et donc la perméabilité de la couche filtrante. En fonction de la puissance des pompes, de la composition de la drêche, de la viscosité et des paramètres de turbidité, une densification du gâteau de drêche a lieu dans un premier temps au cours de la filtration, ce qui modifie les conditions de pression au niveau des capteurs.Du fait que la viscosité se réduit au cours du lavage des drêches, cette pression se réduit de nouveau, et une évaluation spécifique par les capteurs permet d’augmenter de nouveau la vitesse de filtration, ce qui permet d’économiser du temps tout en conservant les mêmes paramètres de qualité. Afin de garantir un écoulement régulier, il faut piocher le gâteau de drêche au moment adéquat au moyen d’un piocheur réglable. Le moment adéquat pour ce faire peut être, d’une part, déterminé sur la base de la vitesse d’écoulement du moût, et doit, d’autre part, être en plus déterminé sur la base de l’évolution des conditions de pression entre la couche de moût et le filtre-presse.

La solution de Negele

Le capteur de niveau de NEGELE du type LAR-361 est mis en œuvre de façon standard dans cette application. De par sa méthode de mesure piézorésistive haute précision et sa cellule de mesure fermée hermétiquement, il se prête de façon optimale aux tâches de mesure exigeant haute précision et insensibilité aux variations de température.Le montage des capteurs s’eff ectue au moyen de manchons à souder faisant partie du système de montage éprouvé CLEANadapt. Un point de mesure est installé directement en dessous du fi ltre-presse, le deuxième à une distance défi nie du premier sur le côté de la cuve de filtrage de façon à effectuer les mesures au-dessus de la couche de drêche.Il est alors possible, sur la base de ces mesures, de commander entièrement automatiquement la vitesse de fi ltration, le piocheur et le lavage des drêches. La Société BrauKon a développé pour cette application une programmation en logique floue spécifique efficace.

Les avantages

  • l‘automatisation de la filtration assure une qualité constante
  • pas d‘intervention manuelle du maître brasseur nécessaire, donc économie de temps
  • capteur de haute qualité, stable à long terme, trois ans de garantie
  • cellule de mesure fermée hermétiquement (membrane double), donc extrêmement fiable, même dans les environnements humides
  • configuration de montage hygiénique et économique grâce à l‘adaptation sur process à étanchement métallique CLEANadapt

Méthode de mesure

La sonde de pression utilise un convertisseur de signaux piézo-électrique, qui convertit la pression mécanique du process en un signal de tension proportionnel. Celui-ci est alors converti en un signal normé 4 à 20 mA. La construction unique en son genre de l‘embout soudé hermétiquement et de la membrane de compensation externe (principe de la double membrane) garantit un fonctionnement sans défaut, même dans des conditions ambiantes rudes. À l‘aide des capteurs de température au niveau des cellules de process et de référence, il est même possible de compenser d‘importantes fluctuations de température sans que ces dernières influencent le résultat de la mesure.